“1304 km pour l’humain de demain”




















Un très grand merci à vous tous ...

Joe Kals










Lors de mon parcours du Havre à Menton, j'ai rencontré Oscar qui avait fait l'armée avec mon préparateur physique Olivier Amalberti.
A Joigny, il me fit découvrir "le Gris de Joigny" chez un petit producteur local, m'offrit un moment de détente dans une période difficile du périple.












3 ans se sont écoulés et j'ai repris contact avec lui. Sa voix m'était si familière au téléphone que j'avais l'impression que nous nous étions quittés hier.
Cette fois ça a été à moi de lui faire découvrir le métal gris d'un "petit architecte local"...












L'ivresse des sens de Joigny à Paris...
Quand tu nous a quittés au pied de la Tour après avoir vécu ce moment si intense, j'aurais tant voulu une explosion de joie, de fête, mais je n'en avais pas la force. Après m'avoir fait atteindre le toit du monde pour un paraplégique, tu es reparti dans le sous-sol prendre ton métro et j'en étais mal car je n'avais plus la force de te dire Merci à la hauteur de ce que tu venais de m'apporter.
De tout coeur Merci " Oscar Victor " ...
Joe










Voici Sébastien Sabin ,que je côtoie depuis de nombreuses années à Menton et qui s'est impliqué dans la discrétion et l'humilité pour les démarches que la Société d'exploitation de la Tour Eiffel m'imposait.













Sébastien, je voudrais te remercier pour toute ton implication, l'ouverture d'esprit que tu m'offres en matière de communication puis le temps précieux que tu m'as accordé.















De tout coeur Merci.
Joe














Quel parcours depuis notre première rencontre il y a 12 ans quand je venais en consultation chez le Docteur Sornay dans le Borrigo pour lui demander une simple prescription...




Il faut dire que je n'avais que très peu de confiance en la médecine traditionnelle.
Le Docteur Philippe Sornay m'a appris qu'il était possible de traiter les douleurs neurologiques qu'entraînait ma paraplégie. Il fut le premier médecin à prendre cela en considération et à vouloir le traiter.
Je pense que toute cette démarche n'aurait jamais eu lieu s'il ne m'avait pas donné son aval dans la faisabilité de la réalisation du Havre-Menton:
"Qu'en pensez-vous Docteur?
- Oui, c'est possible."
Je m'attendais à une toute autre réponse.
Et tout part de là !
Sur la Tour, je ne serais jamais parvenu au sommet sans les gestes qui ont soulagé mes avant-bras. La répétition des mouvements tétanisait mes avant-bras, mes triceps et mes épaules. Ses massages profonds effectués à partir du 2ème étage m'ont permis de repartir de plus belle après chaque manipulation.


















Personne Exceptionnelle sur mon chemin d'une humilité qui force l'admiration, le Docteur Sornay a fait partie de cette aventure sur la Tour Eiffel à Paris.
Merci à vous.
Joe
























Embarquée aussi dans l'aventure par son compagnon, malgré le froid qui régnait, Michelle a désiré accompagner chacun de mes pas tout au long de l'ascension qui a duré 9h30, de 10h à 19h30...















Sa présence et son sourire ont procuré une certaine légèreté vu l'envergure de mon acte. 1665 marches pour un paraplégique en 12ème dorsale.


















Un grand merci.

Joe














Maxime Lebrun est cameraman pour http://www.jaimepaslactu.com/
Je l'ai rencontré avec Sébastien Sigaut cet été avec qui il a réalisé un superbe reportage sur ma démarche. Dans l'urgence, j'ai contacté Maxime qui a pu se libérer pour immortaliser en images l'événement. Ils sont d'ailleurs actuellement occupés à entreprendre le meilleur montage.



















Il est vrai que j'avais prévu une durée approximative de 4 heures d'ascension et que, par grand ciel bleu (le seul jour de cette semaine-là à Paris...), Maxime est arrivé sous la Tour Eiffel juste avec un léger polaire et un bonnet puis aucun système d'éclairage pour tournage de nuit.














Durant la montée, je le voyais grelotter et blanchir de froid au fur et à mesure de l'avancée, mais jamais aucune plainte et toujours le sourire.













Pour tout cela, un très grand merci à vous deux Maxime Lebrun et Sébastien Sigaut.






Farid... discret, très souriant et efficace.













Assurant notre sécurité et veillant à informer ses supérieurs de l'évolution du parcours tout en essayant de satisfaire mes besoins. Le personnel de la Tour suivait par vidéo notre évolution.














Le soleil se couchant, je m'interrogeais sur mes possibilités accordées par la SETE, si pointilleuse dans la préparation et les exigences qu'elle me faisait connaître concernant ma durée de l'ascension. Farid me dit alors que tout était fait pour que j'aille jusqu'au bout de mon objectif: le toit du monde.
A ce moment précis, je ressentis un sentiment de soulagement intense car il était hors de question de m'arrêter avant d'atteindre le sommet.










La Tour revêtit une couleur jaune OR sous un ciel bleu profond. La puissance de l'éclairage réchauffait cette atmosphère pourtant glaciale.
J'ai eu des prises de conscience de vide sous mes pieds que j'essaie d'évacuer le plus souvent possible pour reprendre mon élévation.


On a tous, dans l'équipe, des moments où on se laisse envahir par certaines angoisses liées au vide: le vertige. Mais on ne l'évoque pas, on avance.
La ville sous nos pieds s'illumine de mille feux tandis qu'à cette altitude,nous sentons le sol vibrer sous nos pas, le vent piquer nos visages et nos mains.






















Farid est resté aussi jusqu'au bout.
Merci à vous

Joe










Johnny,

En septembre, pour la montée qui était prévue le 21 septembre, mon ami Johnny Muller et son chien Chicco m'ont accompagné en voiture à Paris pour l'une de mes 3 réunions obligatoires pour la préparation de l'ascension qui se voyait donc reportée.













3 fois 2000 km ...
Mon extrême souffrance lors de cette ascension du 29 novembre 2014, l'état d'épuisement dans lequel je me retrouvais en atteignant le 4ème étage sous l'antenne de la Tour Eiffel, ont été provoqués par ces incessants allers retours en voiture sur Paris.























Pause à Fontainebleau ...

















J'étais prêt physiquement, mentalement très fort pour le 21 septembre et cette attente a accentué ma souffrance lors de l'ascension officielle.











Au cours de mes essais sur la Tour, Johnny a pris cette photo que vous voyez sur mon profil.




Elle illustre cet événement pour l'éternité, un événement dont il est difficile aujourd'hui de comprendre l'ampleur.





Merci Johnny
Joe








Olivier,
Sport Plaisir, ...



Je veux remercier Olivier Amalberti que j'ai rencontré il y a de nombreuses années à Menton et qui m'a préparé à réaliser un 4ème exploit unique au monde au travers de ses compétences en matière de préparation physique.
Je suis arrivé au sommet à 19h30 et ma victoire est la tienne aussi, car sans notre association, sans une préparation régulière et sérieusement suivie, un événement aussi dément n'aurait jamais pu naître ni avoir un aboutissement aussi heureux.


C'est avec toi que je le partage aujourd'hui.
Joe
















Soeur Jean-Christophe, ...















...je ne savais pas ce matin-là qu'elle allait venir et j'ignorais qu'elle avait oeuvré au sein de l'école de la Villa Blanche de Menton.












Au cours de la montée, je lui demandais si elle se souvenait de Moses, mon golden retriever, parce qu'à Menton, beaucoup de gens connaissaient Mo plus qu'ils ne me connaissaient. Et effectivement Soeur Jean-Christophe se souvenait très bien de mon compagnon.














Cette montée a été une succession de flashs, de souvenirs, au travers des rencontres faites sur ce symbole de la France.













Merci de votre Présence dans ce monde où les signes sont les bienvenus.
Joe



















De Monaco à Paris...



















... en passant par Clamecy
















... dans le souvenir du Havre - Menton...




















puis dans les souvenirs du voisinage avec Séverine et sa famille...



















en passant par Katousti Kahalfallah, cousin de Sophia...












Je ne savais pas en démarrant mon ascension qu'il y aurait autant de personnes et ce, jusqu'à l'atteinte du sommet, à savoir de 10 à 19h30...












Arrivé au premier étage, j'étais encore en état d'apprécier les félicitations des personnes venues pour moi.












Quand on me pose la question:
"Qu'est-ce qu'on ressent en ayant atteint le premier étage?"
Encore lucide, je réponds:
"...qu'il y en a un deuxième".













Sophia, ex-Roquebrunoise et Carine, hôtesse de l'air que j'avais rencontrée lors du Havre-Menton près de Cluny, ont mis le feu au troisième étage sur la Tour illuminée.

















Pour tous ceux qui ont pu,
pour tous ceux qui auraient voulu,


Merci infiniment.










Tous les éléments de cette histoire,...










...chaque geste,















...chaque pensée,
















...chaque comportement,













...tous ces éléments ont créé une énergie unique.






















Tous ensemble,











tous unis vers un même objectif:
















...faire aboutir au travers d'un geste insensé une évolution de la société et de ses priorités vers une élévation.










En polynésien,...











"Tahoé"

signifie "Tous Unis".


















Joe Kals

“1304 km for the human being of tomorrow”